Plage et marché

17 février – Temps brumeux ce matin mais la météo annonce que ça va se lever et qu’il va faire chaud. Je pars vers la jetée et effectivement une fois arrivé le ciel est miraculeusement dégagé et ça cogne. Sur le chemin j’observe ces petits oiseaux qui courent à toute allure et dont beaucoup n’ont qu’une patte, ce qui ne les gêne pas plus que ça. J’en discute avec 2 mémés qui n’en savent pas plus sur le sujet.

Sur ce panneau on comprend aussi pourquoi la plage est si propre : animaux domestiques et alcool interdits.

La jetée a un passage couvert, vrai havre de fraîcheur. J’explore les alentours, il y a un jardin avec des panneaux qui expliquent l’histoire de la plage. On ne fait pas que des courses de voitures ici et la plage sert aussi pour des courses à pied ou en vélo. Elle a servi aussi aux débuts de l’aviation et bien sûr les américains ont eu l’idée d’organiser une course sur la plage entre auto et avion ! Le jardin est fréquenté aussi par quelques claudos et par des retraités comme celui-ci qui s’est endormi.

Sur la jetée les pêcheurs sont là avec un impressionnant matériel sur chariot mais n’ont pas l’air de prendre grand chose. Tiens en voilà un qui sort un petit poisson. Je lui demande si c’est bon à manger il me répond qu’il ne pense pas. Les pêcheurs sont des gens bizarres.

On fait échange de photos avec ce couple typique.

Je discute avec ce couple qui entraîne des chiens d’aide aux victimes. Celui de droite est à la retraite et celui de gauche en apprentissage (les chiens, pas les maîtres).

J’aborde aussi le pêcheur au filet qui est là tous les jours. Il me dit qu’il prend du gros, mais du gros quoi, je n’ai pas compris. En tout cas ça se mange.

La vie de garde cote est une vie tranquille à Daytona.

Demain c’est LA course et en ville pétaradent pas mal d’engins divers et variés. Dans le ciel des F16 répètent probablement leur vol de demain. À ce carrefour, on voit aussi comment peut finir une voiture NASCAR, sur le toit d’un bar.

J’explore quelques magasins près de la jetée, tout est plutôt de mauvais goût mais comme une relation de mon réseau pro m’a demandé de lui ramener du sable je finis par trouver un contenant. Les prix sont affichés HT et il faut toujours donner plus que prévu à la caisse.

Il y a aussi une petite fête foraine permanente avec des manèges plutôt anciens. Mais ils ont l’air bien entretenus tant ils sentent la graisse !

Au retour je trouve un truc à photographier tous les 100 mètres, comme ce vélo de plage à grosses roues dont le propriétaire me propose spontanément de monter dessus pour une photo. 3 vitesses, pas de freins, faut rétropédaler.

La course des 500 miles est vraiment ancrée dans la ville et plus loin je trouve des plaques de bronze gravées et scellées dans le sol qui retracent son histoire.

Je redescends sur la plage qui a été ouverte aux voitures, avec ces énormes pick-ups si courants ici, ou ces installations familiales pour la journée. C’est quand même bien pratique, tu emmènes sans effort tout ce dont a besoin ta famille pour passer la journée à la plage. Celui-ci a même planté son drapeau, sûrement comme devant chez lui. Inimaginable en France avec nos écolos inutiles car nos plages sont bien plus sales.

Je découvre ce curieux engin électrique à roue large qui permet de se déplacer sur le sable. J’en ai fait une vidéo mais je la publierai plus tard quand j’aurai un wifi performant.

À Daytona même les vieux font la course sur la plage.

De retour à l’hôtel une Chevrolet Corvette est garée devant et je discute avec son propriétaire qui me propose de me prendre en photo. En fait il l’a louée et vient pour la course aussi avec son père. Celui ci a fait il y a quelques années le run sur la piste que je dois faire vendredi. Il me dit que tu roules derrière pace car au début mais si tout va bien ils te lâchent.

L’après midi je vais au Daytona Flea and Farmers Market, déjà visité l’an dernier. Dans des baraquements sommaires ou en plein air s’étale un incroyable bric à brac d’objets et de produits divers, surtout ceux qui ne servent à rien. J’ai fait quelques photos qui ne montrent pas le millième de ce qu’on peut trouver. Comme la bike week approche il y a pas mal d’articles pour motards, mais dans le goût américain. J’ai pris quelques trucs pour Sylvia pour la route 66…

Il y a aussi ces invraisemblables bouts de carrosseries de voitures NASCAR crashées. Je ne vois pas bien ce qu’on peut en faire. Les accrocher au mur du salon ? Faut vraiment que l’épouse soit atteinte aussi, mais y en a ici ! Les amis :
« Âââh vous avez acquis une œuvre d’ââârt ? »
« Non, c’est la face avant de la Chevy de Cale Yarborough quand il s’est crashé au virage 2 en 78, il avait été poussé par… »

Voilà, petite balade au soleil couchant en rentrant, il y a encore quelques belles autos sur la plage…

Publicités

Une réflexion sur “Plage et marché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s