3 mars

Dernier jour au bord de la mer. Il fait beau, on décide d’aller sur l’île de Hilton Head au nord de Savannah en Caroline du Sud, car il y a de nombreuses pistes cyclables et locations de vélos. On commence par franchir l’immense pont suspendu qui domine Savannah avant de s’enfoncer dans le nord dans un paysage plat et marécageux. Un pont permet d’accéder à l’île, beaucoup plus grande que cette de Tybee. On est assez vite perdus, avec des 4 voies partout, alors on décide d’aller complètement au sud de de l’île, le plus éloigné du pont d’entrée.

On progresse sur des 4 voies, avec de grands rond-points et les immenses centres commerciaux se succèdent. On commence à se demander où on va quand on s’apprête à changer de monde à une barrière de péage. On y sème la pagaille car on est sur la file des résidents qui ont un badge d’accès et on doit se repositionner pour s’acquitter d’un daily pass de 6 $. A partir de là tout change…

Imaginez un Center Parc de dizaines de miles d’envergure, habité uniquement d’américains blancs, où les cottages seraient remplacés par des maisons de 200 à 500 m2, dans d’immenses parcs verdoyants, parsemés de terrains de golf et de tennis, avec des ports, des jetées, des bars, des restaurants sur des plages équipées de vastes cabines pour se changer, de douches, de points d’eau taille adulte enfant et chien, de toilettes vastes, propres et gratuites… A côté, notre résidence de Port Royal s’apparente à un village de cabanes pour nécessiteux…

Des pistes cyclables partout. Des bras de mer qui permettent d’avoir son bateau au bout du jardin sur un ponton, ou bien la plage au bout du jardin. Des plans d’eau intérieurs peuplés de toute une vie sauvage : grands oiseaux, tortues et… alligators qui se dorent au soleil, certains la gueule ouverte et sont juste au bord de la route ou des pistes cyclables, au pied des jardins ou des piscines. Un riverain nous dit qu’ils mangent les chiens qu’ils peuvent attraper. Il est absolument interdit de les nourrir comme nous le rappelle un wildlife marshall qui passait par là avec son gros 4×4. Celui-ci nous explique que les alligators sont plus petits que les crocodiles et relativement moins dangereux.

Nous louons des vélos pour parcourir ce paradis. Ce sont des vélos mono-vitesse sans frein et à rétro-pédalage, faits pour avancer à vitesse constante sur le plat, pas pour s’arrêter faire des photos tous les 100 mètres. A midi on va à Beach Club, tout simplement, manger un plat de fruits de mer, avant de se balader un peu partout une bonne partie de l’après-midi, ébahis de ce paradis.

Admirez ci-dessus, dans un port, les dizaines de rocking chairs mis à disposition du public…

Bon, les alligators c’est sympa mais je pense que les résidents aimeraient bien en être débarrassés. Imaginez-vous chaque matin en sortant de chez vous guetter s’il n’y en a pas un qui vous attend sous le palmier, vous ou vos petits. Et puis il y a les moustiques, nombreux et voraces, sans compter les petites bestioles diverses qui peuvent trainer ça et là dans l’herbe, les buissons…

Le soir on fait un nouvel arrêt dans un outlet Tanger, notamment chez Levis (jeans à 40 $…) et Michael Koors, avant d’aller dîner sur les quais de Savannah, puis de terminer la soirée par une petite partie de dames dans le lobby de l’hôtel.

3mars30

3mars31

Publicités

Une réflexion sur “3 mars

  1. On avait adoré ce coin un peu sauvage. De notre appartement qui donnait de plein pied sur un golf, on apercevait des gators nonchalants qui se baladaient. Vous avez fait un beau voyage et vous n’aurez qu’une envie, repartir !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s