28 février

Eh bien le petit déjeuner est bien ce que nous attendions. De la vraie vaisselle, du vrai jambon, de la salade de fruits frais, de la vraie confiture, de la pâtisserie, servi par un personnel empressé…

Nous partons aussitôt après à pied à la découverte du Savannah historique. Très connue aux USA, cette ville est quasi inconnue en France, bien qu’ayant eu son lot d’immigrants français, sauf dans le livre de Margaret Mitchell Autant en emporte le vent. Fondée en 1733, la ville a bénéficié d’entrée d’un plan « carré » avec de grandes avenues perpendiculaires le long de la rivière, agrémentées à intervalles très réguliers de squares verdoyants. Autour de ces squares et des avenues ombragées par de grands arbres, et c’est ce qui fait tout le charme de Savannah, on trouve de somptueuses constructions du XVIIIème siècle en bois et briques, colonnades et nombreux balcons en fer forgé.

Mieux que des longs discours, des photos. C’est le début du printemps et la ville est déjà très fleurie partout. On débute notre promenade le long de la rivière où se trouvent d’anciens entrepôts de coton, aujourd’hui transformés en magasins, restaurants, ateliers d’art. Ça sent le touriste et ce n’est pas le plus joli. Un porte containers passe sur la rivière, Savannah serait le 4ème port des USA. On y voit aussi l’un de ces bateaux à aubes répliques des anciens steamers du Mississippi, sur lequel on embarquera demain. On poursuit par le centre historique avec ses somptueuses maisons. J’ai pris aussi une photo d’une « rue de derrière », ces rues parfois non revêtues situées derrière les maisons et où se trouvent les poubelles :

La congrégation de St John le Baptiste a été fondée fin XVIIIème avec des émigrés français fuyant la révolution et s’est dotée de cette cathédrale somptueuse à l’intérieur. On ne comprend pas pourquoi nos cathédrales en France ne sont pas aussi finement restaurées et entretenues tellement celle-ci est aussi riche en couleurs qu’une basilique italienne. Les bénitiers à débordement sont à eux seuls une œuvre d’art… En face, cette maison abrite un café au rez-de chaussée.

On visite ensuite le cimetière du Parc colonial, fermé en 1853 et qui est aujourd’hui un havre de paix propice à la promenade et à la méditation, au cœur de Savannah. De nombreuses personnalités célèbres américaines y ont leur sépulture, ainsi que des victimes d’une épidémie de fièvre jaune en 1820 :

On poursuit notre parcours, cette maison avec son entrée majestueuse date de 1850. On admire cette entrée privée végétale avec une flamme qui brûle en permanence au-dessus. Puis on arrive au parc Forsyth et à sa belle fontaine blanche, un des squares les plus grands et les plus agréables :

Retour à l’hôtel, coup d’œil à son lobby confortable :

28fev44

28fev45

L’après-midi on découvre la Camaro et on part pour Tybee Island, une sorte d’île du bout du monde au bout d’une route franchissant plusieurs ponts au-dessus de zones maritimes marécageuses. C’est une île de villégiature estivale et à cette époque de l’année il y a peu de monde. La température est pourtant très clémente et si l’eau est un peu plus froide qu’à Daytona, il y a un peu de monde qui profite du beau temps sur l’immense plage rigoureusement propre et les commerces sont ouverts. De nombreuses passerelles en bois permettent d’accéder à la plage au bout de chaque rue et les villas de bord de mer ont les leurs derrière le cordon de dunes. Il y a bien sûr un grand ponton pour la pêche avec un immense kiosque couvert où on peut écouter de la musique, danser, acheter à manger, pique niquer. On surprend ces jeunes mariés les pieds dans l’eau…

fletAprès être rentrés à Savannah, nous dînons le soir face à la rivière, de soupe de crabes et de fish and chips arrosés de Cabernet rouge. Le fish, c’est du flounder pêché localement, poisson plat avec les yeux sur le dessus qu’on peut traduire par flet.

Un petit tour en ville nous amène à découvrir ces deux canons de Washington dont l’un a été fabriqué à Strasbourg en 1756 et porte les armes de Louis XIV. L’autre est anglais.

 

Publicités

3 réflexions sur “28 février

  1. Belles visites, Beau pays
    Dommage ne ne pas avoir pu rouler sur le circuit de Daytona…
    Continue de nous faire profiter de ce voyage sur ce blog
    Salut
    Gérard GERMAIN

    J'aime

  2. et le cimetière de Bonaventure ?
    En France on connait Savannah grâce au film de Clint Eastwood « minuit dans le jardin….. » beau film envoutant …
    A bientôt de te lire

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s